< Retour

Actualités Making Of

La recherche de personnages et de décors 3/3

Posté par Glénat le 18 septembre 2010 à 2:00

Robin Recht, le dessinateur de Julius, répond à nos questions et nous fait découvrir le making of de la série.

_______________________________________________________________________

La bataille sous la neige qui oppose Julius et la garde prétorienne du sénateur Modius, est le moment fort de l’acte I. Les scénaristes appelleraient ce moment le « climax » ! Il fallait un moment héroïque, qui donne  toute la place à Julius pour faire montre de ses capacités de guerrier. Seul contre plusieurs, il charge sans hésiter ! Même si ses motivations sont peu héroïques…
Pour ce passage, la neige et les tenues blanches et noires de la garde permettent de mettre en avant le rouge de la cape de Julius. Cette scène nous a également donné l’occasion de travailler une chorégraphie, comme si cette lutte était un ballet, ou un échange entre un soliste et un chœur.
Pour les Prétoriens, il fallait qu’ils aient une identité forte. Nous avons fait pour l’occasion une petite entorse a la réalité historique. Si la garde prétorienne avait bien comme couleur le blanc, l’idée que ce soient des Nubiens qui la constituent est une pure fiction.

Julius héroïque

Au tout départ, le scénario demandait des guerriers romains plutôt classiques et s’inscrivant dans une réalité historique rigoureuse. C’est pendant le découpage de la scène que nous avons découvert son potentiel « héroïque ». Et l’idée d’une garde « bigger than life » s’est petit a petit imposée.

Un soldat nubien

J’étais libre dans la création des personnages, mais néanmoins tenu à la plus grande rigueur historique ! C’est une marque de fabrique du Troisième Testament : rigueur, rigueur et encore rigueur quant à la réalité historique ! Pour que les quelques entorses sonnent de manière « mythologique ».
Les lieux par exemple ont été très « designés ». Nous voulions que notre Rome ait une forte identité, à la fois la Rome éternelle des peplums classique mais avec notre empreinte spécifique. J’ai proposé de la mettre sous la neige… Mais rigueur oblige, il nous a fallu vérifier si ce climat était possible à cette époque ! Et effectivement, les hivers étaient plus rudes au 1er siècle !

Rome sous la neige

La mine de souffre a également nécessité beaucoup de travail de recherche. J’avais un cahier des charges assez précis et Alex m’a beaucoup fait travailler le « design » de ce lieu. Il devait évoquer un enfer possible pour nos personnage, mais également être crédible en tant que mine. Toujours la rigueur.

La mine de souffre

Julius se propose d’être un album a grand spectacle ! Pas question de tricher ou de suggérer les décors. Il fallait tout dessiner. Donner de la matière et de l’existence à ces lieux. Les imprégner de leur rôle dans notre histoire.

Le palais de Modius est très recherché, très spectaculaire. Le résultat correspond à une vraie vision d’Alex. Un palais romain, mais avec un zeste de décadence et de mystère….

Le palais de Modius

Pour reproduire Rome, nous nous sommes servis du travail réalisé par des universitaires. Tout ce qui a pu passer a notre porté a nourri cette vision : recherche dans des livres, dans la peinture, sur des plans d’architecture, dans la bande dessinée. Et même les représentations en 3D qui ont été faites sur le sujet. Le tout en essayant de recouper le plus possible les informations. Pas question de mettre un colisée par exemple, ce serait bien sûr un anachronisme. Il fallait tout ces efforts pour rendre crédible « notre » Rome.

Rome

Be Sociable, Share!

Un commentaire

Un commentaire

  1. Paul MOUNET 20 septembre 2010 à 10:53

    Bonjour,
    J’attends avec impatience la sortie de ce 1er tome. J’espère qu’il sera de la même qualité que la série. Le dessin m’avait enthousiasmé et était pour moi l’équivalent du gothique flamboyant pour l’architecture. Paul

    Répondre

Laissez une réponse