Julius IV : en librairie le 1er avril 2015

501 JULIUS T4[BD].indd

À l’origine du mythe, il y a toujours un mensonge…

Remis de ses blessures, Julius reprend la quête du Troisième Testament au fin fond de l’Orient. Gravissant une montagne sacrée, il en redescend avec un rouleau bardé de sept sceaux sur lequel serait inscrite la parole divine. Seul son ami, le « Sar Ha Sarim », est digne de l’ouvrir. Mais l’ancien esclave, revenu en Judée, a décidé de prendre les armes et de mener son peuple contre l’armée romaine. Alors que dans le ciel se dessine une comète en forme de sabre, il enchaîne les victoires et se convainc à nouveau de sa mission divine. Livia, la fille de Julius qui est devenue l’amante de Sayn, le met en garde : trop de sang a déjà été versé. S’il continue dans cette voie, il précipitera la ruine de son peuple !

Actualités

Une belle critique de Julius sur CanardPC

Posté par Glénat le 27 octobre 2010 à 12:19

Le chroniqueur BD du site Canard PC a jugé Le Troisième Testament – Julius à la hauteur de la série d’origine !

« Décors démesurés, situations épiques, personnages charismatiques, c’est vraiment de la belle ouvrage et pile dans le ton et l’ambiance de la série originelle. Une réussite. »

Cliquez sur le logo ci-dessous pour lire la totalité de la critique :

Soyez le premier à laisser un commentaire

Tags : ,

Retakes p.56 : les étapes de réalisation d’une planche 4/4

Posté par Glénat le 23 octobre 2010 à 3:00

Robin Recht, le dessinateur de Julius, répond à nos questions et nous fait découvrir le making of de la série.

_______________________________________________________________________

Case 9 : Parfois, sur certains dessins, ça bloque vraiment ! On a fait beaucoup d’essais sur cette case, où elle a l’air tantôt provocatrice, tantôt soucieuse. Alex est exigeant et in fine c’est lui qui a le « final cut ». C’est vraiment le directeur artistique de la série, et il y a des moments où j’aurais certainement abandonné plus tôt ! À la fin de la réalisation d’un album on manque de recul, et c’est bien d’avoir le regard de quelqu’un qui en a.

Case 9 - Première version

Case 9 - Retake 1

Case 9 - Retake 2

Case 9 - Retake 3

Entre l’avant dernière et la dernière case, il y a avait un problème narratif : on pouvait avoir l’impression que Livia et l’esclave égyptien se regardaient, et il n’y avait pas de texte prévu pour expliciter la situation. Du coup il a fallu orienter le personnage de la dernière case vers une toute autre direction pour éviter l’équivoque.

Cases 9 à 10 - Première version

Cases 9 à 10 - Version finale

2 commentaires